Contexte
On compte aujourd’hui plus de 836 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté fixé à 1,25 dollar US par jour. Selon l’ONU, cela représente près d’une personne sur dix dans le monde et, une personne sur cinq dans les pays en voie de développement.
Selon la définition de l’Insee, la France compte environ 8 millions de pauvres ; c’est-à-dire que treize personnes sur cent vivent avec moins de 60 % du revenu médian de la population française.

Nos actions sur  ce camping
La création du camping en Morbihan, en 1993, et son extension, en 2008, n’ont pas eu d’impact négatif sur la préservation des richesses locales (alimentaires, minérales et naturelles) et ne génèrent pas d’inégalités dans les populations environnantes.
Les services du camping et les différentes activités proposées (restauration, bien-être, …), de par les tarifs appliqués, calculés au plus juste, permettent un accès au plus grand nombre.
Afin de développer et reconnaître les compétences des plus défavorisés, nous travaillons occasionnellement avec des structures d’insertion : AMISEP (Association Morbihannaise d’Insertion Sociale Et Professionnelle), Emmaüs (dons de couettes et matériels usagés, achat de vaisselle et de livres d’occasion), Meritt Interim (personne recrutée pour le ménage des locatifs en haute saison).
Nous refusons, évidemment, de travailler avec des entreprises connues pour violer les Droits Humains. L’entreprise respecte la législation et la réglementation concernant le personnel.
En haute saison, nous affichons les consommations d’eau et d’électricité chaque jour ainsi que la quantité d’ordures ménagères produites chaque semaine (moins fréquemment en basse saison) afin que chacun prenne conscience de son impact sur l’environnement et tente de le diminuer par la mise en place de petites actions qui permettent de maintenir des couts raisonnables.